Retour Accueil
Retour Accueil
Retour Accueil


CARAVANE D'ARTISTES: Rapport sur l'atelier Bogolan Photo, du 10 au 26 octobre 2003

Du 10 au 25 octobre 2003 s’est tenu au Centre Soleil d’Afrique un atelier international intitulé « Caravane d’artistes », sous le thème : Bogolan Photo ou Bogo-Dia. Animé par Narcisse Tordoir de Belgique et Alioune Ba du Mali, cet atelier s’est qui été organisé dans le programme les contours de la 5ème Rencontre de la photographie africaine, avait pour objectif d’apporter sa pierre de contribution au niveau artistique de cette 5ème biennale de la photographie africaine.
Deux semaines durant des artistes venant des pays cités ci- dessus, c’est à dire l’Afrique, l’Europe et l’Amérique du sud, ont travaillé et échanger au tour d’une nouvelle technique intitulé Bogolan photo ou Bogo-Dia.

Concept au tour duquel l’atelier c’est déroulé

Le Bogolan est une technique longtemps utilisée dans la société traditionnelle Dogon, Bamanan, Sénoufo et même Peuhls. On aboutit à une grande diversité d’utilisation et de langages visuels que l’on retrouve aussi dans le bogolan. L’artiste de bogolan navigue entre une production pour le marché du tourisme (nappes, rideaux, cartes postales) et sa propre activité artistique souvent réalisée en vue du marché artistique international - le bogolan étant le référent pour sa conscience nationale, culturelle et religieuse – ou encore la production de vêtements destinés à la population malienne.


Procédure de pratique bogolan photo

Certains artistes comme les artistes du Centre Soleil d’Afrique ont mené des recherches afin d’apporter un souffle nouveau à ce bogolan. C’est ainsi que le Centre Soleil d’Afrique très axé dans la promotion du bogolan et de la photographie avait entrepris des recherches pour la combinaison des deux techniques, depuis 2001. L’introduction de la photographie dans la technique du bogolan a été inspirée par l’atelier sur la photographie numérique organisé en 2001, sous la supervision de l’artiste et professeur de Rijksakademie van Beeldende Kunsten de Amsterdam, Narcisse Tordoir et Alioune Ba, photographe de Mali.

L’atelier BOGO-DIA a pour objectif d’étudier la diversité des contextes sociaux dans la production artistique en Afrique et en Europe.
Les artistes d’Europe et d’Afrique ont créé leurs propres œuvres en prenant la technique du bogolan comme référence de base.

Le résultat a été présenté au Centre Soleil d’Afrique dans une exposition intitulé BOGO-DIA et une projection d’image numérique sur déroulement l’atelier au Musée National pendant la Biennale de la Photographie à Bamako.

« Bogo » mot bamanan, qui veut dire argile et « Dia » = image, d’ou la technique Bogo-dia. L’enjeu de cet atelier était: comment trouver une nouvelle technique à partir de la photographie et du bogolan.
Après une journée de débat sur les différentes méthodes à utiliser pour résoudre cette équation, certaines méthodes ont été retenues. Ces méthodes sont entre autres : la projection de l’image, la sérigraphie, le collage, ou la transposition de l’image photographique en ombre.
La plupart des participants ne connaissant pas ce que c’est la technique du bogolan, donc il était nécessaire de consacrer cette deuxième phase de l’atelier à l’initiation des artistes à la technique du bogolan.

Suite -->

 

 
---
Tous droits réservés Soleil d'Afrique
Conception amd